ACCUEIL ENTRETIEN ÉTAT DES ROUTES MÉTÉO LIENS CONTACT
 
 
 
  ENTRETIEN - HUMIDIFICATION DES FONDANTS - PARTIE 1 DE 5
 
Le but premier du Ministère étant d'assurer la sécurité des usagers en tout temps, cette vision doit guider son personnel et demeure l'élément le plus important de sa mission. C'est pourquoi les autorités du MTQ ont considéré sérieusement l'humidification des fondants comme un outil lui permettant d'être plus performant et répondant le mieux possible aux contraintes climatiques du Québec.

1- Notions de base

Le sel, pour amorcer son travail, a besoin d'une certaine quantité d'eau et de chaleur, deux éléments qu'il retrouve en quantité variable dans son environnement au moment où il est épandu sur la chaussée. Cette combinaison lui est nécessaire pour amorcer sa dissolution et ainsi entamer son action déglaçante.

L'humidification des fondants vise d'abord à éliminer le délai de réaction du sel sec tout en permettant d'améliorer la tenue sur la route du sel épandu et dans certaines conditions. L'amorce immédiate du processus de fonte est, en effet, grandement favorisée par l'enrobage de chacun des grains de sel avec une saumure. Cette saumure permet d'entamer rapidement la dissolution du sel épandu et par le fait même son action déglaçante.

Il ne faut pas perdre de vue cependant que la saumure utilisée pour humidifier le sel n'est là que pour amorcer la réaction de dissolution et que sa présence n'améliore en rien la capacité de fonte du matériau épandu. À quantité égale, on ne fondera pas plus de neige ou de glace avec du sel qu'il soit pré humidifié ou simplement sec. Seule l'amorce du processus de dissolution en sera favorisée.

Pour l'heure, ce qui importe de retenir, c'est que la méthode permet à ses utilisateurs un gain de temps appréciable pour l'obtention du niveau de service désiré, sécurisant du même coup l'usager de la route et les responsables de l'entretien du réseau. Dans ce dernier cas, l'importance d'obtenir rapidement des résultats d'épandage place souvent les intervenants de première ligne à considérer, lorsque les résultats tardent à venir, un second épandage de matériaux déglaçants.

Cette deuxième application peut souvent représenter un gaspillage de matériaux. Dans une telle situation, le gain de temps résultant d'une utilisation adéquate du sel pré humidifié (taux d'épandage et d'humidification adéquat) permet de juger rapidement de l'efficacité du traitement et peu éviter tout surdosage de matériaux fondants.

Toutefois, il ne faut pas voir la technique d'humidification des fondants comme une panacée pouvant répondre adéquatement à toutes les situations rencontrées. La technique possède ses limites. En fait, qu'il soit humidifié ou pas, le chlorure de sodium est toujours l'élément de base du traitement routier et demeure tributaire des éléments favorisant son action.