ACCUEIL ENTRETIEN ÉTAT DES ROUTES MÉTÉO LIENS CONTACT
 
 
 
  ENTRETIEN - ÉPANDRE DES MATÉRIAUX SUR LES ROUTES D'HIVER...UN ART DIFFICILE - PARTIE 1 DE 6
 
Vous imaginez peut être que c'est simple d'épandre des abrasifs ou du sel sur les routes soumises aux intempéries hivernales. Et bien détrompez-vous!

L'épandage proprement dit n'est pas une technique très compliquée. Elle est pourtant dangereuse lorsque les routes sont glissantes, la visibilité réduite et que les automobilistes et les camionneurs ne sont pas conscients de la faible vitesse et de la position sur la chaussée des engins d'épandage.

Ce qui est difficile, c'est prendre la décision d'épandre tel ou tel matériau, la quantité de matériau à épandre (les spécialistes parlent de "dosage" ou de "taux d'épandage") et surtout le meilleur moment pour le faire. En effet, les matériaux d'entretien d'hiver "travaillent" de manière très différentes et peuvent s'avérer très efficaces ou quasiment inutiles voire néfastes en fonction des conditions météorologiques, de la vitesse et de l'intensité du trafic et des conditions de la chaussée au début des intempéries. Cette difficulté est amplifiée au Québec en raison des grandes variations de température qui se produisent souvent au cours ou après une précipitation neigeuse.

Il existe deux familles de matériaux d'entretien d'hiver:

- Les abrasifs qui assurent un travail mécanique en améliorant la friction des pneumatiques sur une surface glissante.

- Les fondants qui assurent la fusion d'une partie de la glace ou de la neige sur la chaussée. Le reste de la glace ou de la neige est, de fait, brisé et éliminé par la circulation des véhicules. Ceci explique simplement pourquoi les routes les plus achalandées se dégagent plus vite que les autres!