ACCUEIL ENTRETIEN ÉTAT DES ROUTES MÉTÉO LIENS CONTACT
 
 
 
  ENTRETIEN - SI ON PARLAIT DE LA NEIGE - PARTIE 1 DE 5
 
La neige présente sur une chaussée est le phénomène routier résultant des chutes de neige atmosphériques. Elle subit fortement l’influence des conditions météorologiques et des paramètres routiers et en particulier du trafic. Elle entraîne des conditions routières dégradées en matière d’adhérence et de visibilité voire des blocages complets de la circulation.

1- Divers types de neige en chute:

Les techniciens routiers ont pris l’habitude de classer la qualité de la neige en chute en fonction de son comportement sur la chaussée en présence de trafic. Ils distinguent ainsi seulement trois types de neige routière : la neige sèche, la neige humide et la neige mouillée alors que les météorologues et plus encore les spécialistes des avalanches en discernent des centaines.

Neige sèche : chute généralement faible de fins flocons de neige à faible teneur en eau liquide qui n’adhèrent pas sur une surface sèche et sont déplacés facilement par les mouvements de l’air.

Cette neige contient moins de 1 % d’eau liquide. Sa masse volumique est comprise entre 50 et 150 kg/m3 (soit une masse de 500 à 1 500 g de neige par centimètre d’épaisseur et par mètre carré).

Il n’est pas possible d’en faire une pelote de neige.

Cette neige est facilement déplacée par le vent et forme, en début de chute, des serpentins derrière les voitures, puis se soulève en nuage. Elle se compacte difficilement en une couche beaucoup plus dense.

Si on laisse le trafic la souffler et les pneus user les bandes de roulement recouvert de neige, la condition routière est généralement "partiellement enneigé". Le danger consiste à saler trop tôt ce type de neige et alors la transformer en neige humide. Cette neige est peu glissante avant qu'elle soit transformée.

Déplacée sur la chaussée par le vent après une chute, elle conduit à une condition routière "enneigée par endroits".

Neige humide : chute généralement modérée de flocons de neige à teneur en eau moyenne qui adhèrent facilement aux surfaces rencontrées et se compactent rapidement sous une faible pression mécanique.

Cette neige contient entre 1 et 10 % d’eau liquide. Sa masse volumique est comprise entre 150 et 300 kg/m3 (soit une masse de 1 500 à 3 000 g de neige par centimètre d’épaisseur et par mètre carré) mais son compactage par le trafic la conduit rapidement à plus de 500 kg/m3 (soit une masse de plus de 5 000g par centimètre d’épaisseur et par mètre carré).

Cette neige est idéale pour faire des pelotes. Sous le trafic, elle se compacte rapidement en formant une couche lisse et glissante, d'autant plus qu'un faible dégel de surface se produit.

La condition routière correspondante est généralement "enneigée".

Neige mouillée : chute souvent forte de gros flocons de neige à teneur en eau élevée qui adhèrent facilement aux surfaces rencontrées mais perdent leur cohésion sous une forte pression.

Cette neige contient plus de 10 % d’eau liquide. Sa masse volumique est supérieure à 300 kg/m3 (soit plus de 3 000 g par centimètre d’épaisseur et par mètre carré).

Avec ce type de neige, faire une pelote libère de l’eau et la neige devient très dure et grisâtre.

Fort lourde, elle adhère aux divers câbles et risque de les rompre.

Par contre, Elle gicle sous la pression des pneumatiques sans pouvoir se compacter et est progressivement éliminée par la circulation.